5 - La châtaignier - Histoire de Mosset

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

5 - La châtaignier

Divers > Bibliographie > Bousquet Jean


LE CHÂTAIGNIER


Christiane PLANES


Si vous avez un moment, promenez vous dans le village, regardez les façades des vieilles maisons, celles qui ont gardé leur cachet originel. Les fenêtres, les portes d'entrée, les portails des étables ou des paillers sont fixés sur des chambranles constitués de quatre chevrons bruts,  tenons et mortaises venant s'ajuster dans chaque angle. Au dessus, une poutre pare les planches qui soutiennent les pierres du mur. Certaines poutres sont agrémentées, au dessus, de pierres plates, la partie saillante placée vers l'extérieur en forme d'éventail.

Les montants des fenêtres sont en châtaignier, les volets sont en larges planches de châtaignier parfois parées de pentures forgées finissant en forme de cœur. Les portes, en châtaignier évidemment, sont faites d'une double épaisseur (du moins pour celles donnant accès à la maison). Un premier panneau est fait de planches de 20 à 30 cm. de large, épaisses de 3 cm. environ, posées verticalement où viennent se poser les pentures coté intérieur. A l'extérieur, ce premier panneau se fixe sur un cadre de planches de 15 à 20 cm. de large, moulurées dans les parties donnant vers le centre. La partie basse est composée, soit de plusieurs planches jusqu'à presque mi-hauteur, soit d'une planche de 25 cm. si une traverse est posée à mi-hauteur de la porte. Du coté de l'ouvrant est fixé un loquet plus ou moins ouvragé.

En bas de toutes les portes il y a un " forat gatoner " ou " gatonera ": preuve que le chat était très apprécié des Mossétans, dans des temps pas si lointains où il y avait du grain au grenier qui attirait les rats.

Quel âge ont ces cadres, volets et portes ?

On aperçoit le sillage des veines du bois; la partie la plus tendre se creuse sous l'effet du soleil et de la pluie, faisant ressortir les noeuds; le bas est plus touché que le reste de l'ouvrage. Mais ces fermetures tiennent et remplissent leur fonction, du moins pour les maisons qui ne sont pas abandonnées.

Chez vous, ou chez votre voisin, il y a un vieux plancher fait de planches de 25 à 35 cm. de large.. c'est encore du châtaignier! Peut-être que certains chevrons et poutres sont du même bois.

Le châtaignier a certainement été le roi de nos montagnes. Les scieurs de long et les menuisiers de Mosset n'ont pas manqué de travail. La forêt de la commune, voire seigneuriale, a été dévastée par les bûcherons, les charbonniers, la scierie qui commerçait le bois jusqu'au bord de mer pour fabriquer des bateaux.

Le châtaignier avait pratiquement disparu. Ce n'est que depuis peu qu'il renaît sur les pentes autour du village, juste pour que nous puissions ramasser quelques châtaignes à l'automne; car, pour les ouvertures des maisons, qui aurait la patience de laisser sécher le bois le temps nécessaire avant de le travailler ?

Nous sommes à l'ère du pin étuvé, mieux, de l'aluminium. C'est plus commode mais ça manque de charme.

 
Mis à jour le 04/06/2017
Copyright 2015. All rights reserved.
Retourner au contenu | Retourner au menu