Garde Nationale en 1795 - Histoire de Mosset

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Garde Nationale en 1795

XVIIIe siècle > Révolution > 1795

La Garde Nationale en 1795

Réorganisation de la Garde Nationale

L'enthousiasme des années 1792 est retombé. Les Mossétans se désintéressent de la Garde nationale. Le 18 juillet 1795 (1er thermidor An III) la municipalité de Mosset, en conformité de la loi du 28 prairial an III (16 juin 1795), rassemble sans succès les citoyens de la commune.   
Après les avoir tous avertis, au son du tambour et par une criée renouvelée ne se présentent que  Joseph Fabre, Nicolas Porteil aubergiste, Sébastien Bazinet, Dominique Matheu, Sébastien Pacull, Joseph Escanyé, Jacques Cossey, Jacques Comenges, Joseph Corcinos, François Estève, Isidore Pineu, Jean Climens et Isidore Soler.
Le rassemblement est donc reporté.

Le même jour, Pierre Thomas, Joseph Sébastien Escanyé et Thomas Corcinos commissaires de l'Administration du district de Prades et sous la présidence de la municipalité, il a été fait lecture de la loi qui ordonne la réorganisation de la Garde Nationale. La commune de Mosset ne pouvant former, compte tenu de sa population, que 3 compagnies, chacune encadrée d'un capitaine, d'un lieutenant, d'un sous-lieutenant, d'un sergent-major, de 4 sergents et huit caporaux par compagnie.
Après avoir prêté le serment de fidélité à la République, Léon Vile, Jacques Cossey et Sébastien Pacull, reconnus pour les plus âgés ont pris les fonctions de scrutateurs et François Seguy celle de secrétaire.

Pour la première compagnie, la majorité des suffrages a nommé Gaudérique Porteil capitaine, Louis Oliver lieutenant, Julien Corcinos Sous-lieutenant, Isidore Dirigoy sergent major, Jacques Cantié, Gaudérique Porteil fils, Joseph Olive et Pierre Ange Parès sergents, Joseph Escanyé, Gaudérique Galaut, Pierre Olio, Julien Escanyé, Jean Climens, Nicolas Porteil tailleur et Isidore Soler caporaux. Est porte drapeau, François Prats.
Pour la seconde compagnie les suffrages sont allés à : Isidore Pineu capitaine, Jacques Cominges lieutenant, Joseph Fabre tailleur sous-lieutenant, Joseph Corcinos sergent- major, Cosme Thomas, Léon Ville, Antoine Marty et Joseph Bazinet sergents, Pierre Soler, Joseph Berjoan, Isidore Galau, Nicolas Pons, Jean Cortie, Sauveur Cominges fils, Pierre Fabre et Jean Ville caporaux,  Est porte drapeau, Michel Paul Foulquier.
Pour la troisième compagnie les suffrages sont allés à : Jacques Cossey capitaine, Joseph Comenges fils lieutenant, Baptiste Ville sous-lieutenant, François Bourreil sergent-major, Joseph Rocafort , Joseph ville, Jacques Fabre, Louis Bourreil sergents, Joseph Rocafort, Martin Cantié, André Rouffiandis, François Estève, louis Bonnet, Pierre Mas, Gaudérique  Jauze et Isidore Rouffiandis caporaux.  Est porte drapeau, Joseph Sarda.(ADPO 100EDT36)

La Garde Nationale Cantonale

Le 18 juillet 1795 (1 thermidor an III), dans la maison commune de Mosset, les capitaines, lieutenants, sous-lieutenants et sergents des différentes compagnies du canton sont assemblés, pour la nomination, conformément à la loi du 28 prairial, du chef de bataillon, d'un adjudant et d'un porte-drapeau. (ADPO 100EDT36)

Le citoyen Sébastien Comminges (1753-1829), ayant obtenu la majorité absolue des suffrages, a été nommé chef de bataillon, le citoyen et Nicolas Berjuan de la commune de Molitg adjudant, et le citoyen porte-drapeau le citoyen Nicolas Porteil (1754-1801) aubergiste, de la commune de Mosset. (ADPO 100EDT36)

Le 3 thermidor An III (21 juillet 1795) le canton doit fournir 26 hommes de la garde nationale à l'armée pour se rendre à Prades le 5 thermidor (23 juillet 1795), pour prendre la route et se rendra l'endroit qui leur sera désigné.
Le chef de bataillon de la garde nationale demande de faire assembler de suite les compagnies pour procéder à la nomination de ces 26 hommes. Il ordonné aux citoyens de procéder à la nomination des citoyens demandés et ayant ouvert un scrutin de ladite nomination par compagnie, le sort est tombé aux citoyens :

Paul Arrous.
Sébastien Escanyé (1759-1932)
Isidore Dirigoy.
(1726-1811)
Félix Bruzy
jeune.(1762-1837)
Isidore Cossé
(1764-1833)
Nicolas Porteil
tailleur.(1743-1819)
Michel Enriquel
(1764-1823)
Pierre Ange Pares
(1747-1806)
Julien Corcinos
(1745-1820)

Martin Marty.
Pierre Bigorre (1761-1815)
Pierre Mas
(1755-1821)
André Roufiandis
(1757-1820)
Jean Thesa
(1738-1813)
Denis Julia
(1769- 1806)
Isidore Roufiandis
(1767-1820)
Joseph Brunet
fils 1767-1839)
Fourcad
e fils de Brèzes.

Barthélemy Ribère (1765-1849)
Dominique Matheu
Isidore Pebreil (1765-1818)
Pierre Soler (1771-1823
François Dimon
(1758-1819)
Joseph Bazine
t fils.(1777-1848)
Julien Prats
fils
Joseph Costaveque
(1759-1812)
Jacques Pajau
dit "Chamare.".(1776-1847)

Nouvelle organisation de la Garde Nationale

Elèction des cadres
Le 28 thermidor an III, août1795, la municipalité de Mosset, le commandant de la garde nationale du canton de Mosset et les citoyens des communes du canton, assemblés pour procéder, conformément à la loi additionnelle de celles du 28 prairial an III (16 juin 1795) à la réorganisation de la garde nationale du canton de Mosset.
"Nous avons donné lecture d'une lettre du procureur syndics de Prades en date du 14 thermidor (1er août 1795) par laquelle elle enjoint aux citoyens de ce canton de procéder à la réorganisation de la garde nationale conformément à la loi du 15 thermidor ci-dessus.".
Les citoyens assemblés ont procédé de suite à la nomination de 100 hommes pour grenadiers, et autres 100 pour chasseurs.
Lesquels ainsi nommés ont procédé de suite à la nomination de leurs chefs pour chaque compagnie.
Il en est résulté que Julien Corcinos de Mosset a réuni la pluralité des suffrages pour la place de capitaine, Gaudérique Sarda de Molitg à celle de lieutenants, Dominique Matheu de Mosset pour celle de sous-lieutenant, Sébastien Bazinet de Mosset a recueilli la pluralité pour la place de sergent major,
François Bory de Campôme, Paul Hullo de Conat, Joseph Cortie d'Urbanya, François Cortie de Mosset, ont réuni la pluralité pour être sergents. Les caporaux nommés à haute voix sont les citoyens Jean Climens de Mosset, Nicolas Pons, Baptiste Sarda, Michel Porteil, Joachim Isidore Galaud, Joseph Marc de Conat
."

Nomination des chefs pour les chasseurs de la deuxième compagnie :
Sébastien Pacouil a été proclamé capitaine,
Onofre Saletes de Molitg lieutenant,
Manuel Salies de Conat sous-lieutenant,
- Sergents : Gaudérique Carol de Campôme, Joseph Ville de Mosset, Gaudérique Pacouil de Molitg et Vincent Serradeil de Nohèdes.
- Caporaux :
Martin Parent
de Molitg, Julien Soler de Campôme, Joseph Taste de Conat (ou Joseph Costes) Jean Deixonne d'Urbanya, Thomas Bru de Molitg, Louis Bonell de Mosset, Jacques Radondy de Nohèdes, Joseph Roitg de Nohèdes et Joseph Cantié dit "descourdat" de Mosset.
Joseph Roca fort à été nommé tambour.
Signé Prats maire, Comminges chef de bataillon, Joseph Cantié officier municipal. (ADPO 100EDT36)

Garde départemental pour le corps législatif

Aujourd'hui, 29 octobre 1795 (7 brumaire an IV de la république) dans la maison commune de Mosset et en présence de la municipalité du chef-lieu de canton ont comparu les citoyens : Jean Deldon de la commune de Conat, Pierre Fabre de la commune de Molitg, Bernard Payrer de la commune de Nohèdes, François Escanyé de la commune d'Urbanya, Nicolas Laguerre de la commune de Campôme, Sébastien Comminges, Isidore Pineu et Gaudérique Porteil de la commune de Mosset, présidents des compagnies de la garde nationale de ces communes.
Pour se conformer à l'article 7 de l'arrêté du directoire du département des Pyrénées orientales en date du 28 vendémiaire dernier (19 octobre 1795) , tendant à nommer une garde départementale pour le corps législatif, ils ont porté les listes de leurs communes ont pu former la liste du canton.
Arès avoir mûrement examinées le nombre des suffrages que les individus ont porté sur ces listes, le citoyen Bonaventure Matheu de la commune de Mosset a obtenu la pluralité des suffrages a été proclamé garde du corps législatif. (ADPO 100EDT36)

Isidore Catala remplace Bonaventure Matheu
Le 30 octobre 1795 (9 brumaire An IV) est comparu devant le conseil municipal du canton de Mosset, le citoyen Bonaventure Matheu (1775) lequel a exposé qu'ayant été nommé par la garde nationale sédentaire du canton de Mosset, garde du corps législatif, il ne se trouve pas en état d'occuper cette place, étant actuellement malade. Il prie l'assemblée de le faire remplacer, conformément à la loi, par celui qui a le plus de suffrages après lui.
Le conseil, en prenant en considération les faits exposées par Bonaventure Matheu, et quoiqu'étant instruit par la notoriété publique de l'état de Matheu, a de suite appelé le citoyen Garriguet, officier de santé, Le médecin a déclaré que véritablement Bonaventure Matheu se trouve attaqué d'une fièvre intermittente et qu'il n'est pas en état de partir.
D'après cette déclaration le conseil a, conformément à l'article 14 de la loi, proclamé le citoyen Isidore Cathala (1771-1827), garde du corps législatif comme ayant obtenu le plus de suffrages après Matheu.

 
Mis à jour le 03/02/2017
Retourner au contenu | Retourner au menu