Fabre Francis - Généalogie de Mosset

Rechercher
Aller au contenu

Menu principal :

Fabre Francis

Les Mossétans > Biographies > Biographies D - L

Francis Jacques Fabre (1930-2001)
Maître Conseiller à la Cour des Comptes
École Nationale d’Administration


Francis Fabre, né à Narbonne le 30 avril 1930, est le fils de Marius Fabre et de Germaine Bousquet tous deux de Prades.

Francis Fabre s’est donné la mort en 2001 peu de temps après le décès de sa compagne.
Il a légué sa collection d’Art contemporain.


Fabre Frabcis 1930 2001

Dépôt de collection au musée Rigaud. (Bol d’air du samedi 19 05 2007)
La Fondation de France vient de déposer au musée Hyacinthe Rigaud la collection d’art contemporain de Francis J. Fabre (1930-2001), originaire de Narbonne avec une ascendance catalane à Prades. Commissaire à la Cour des Comptes à Paris, F. J. Fabre, fut durant sa vie un grand collectionneur d'art attentif aux courants de son époque.
Peu avant sa mort, il devait léguer ses biens à la Fondation de France, en vue de consacrer sa fortune à la recherche médicale, aux fins de lutter contre la maladie d'Alzheimer et l'ostéogenèse.
Ce n'est pas un moindre dépôt, ni en quantité ni en qualité, que celui de la Fondation de France, qu'on en juge. En tout près de 300 oeuvres pour une trentaine d'artistes dont certains avec quatre ou cinq pièces. Cette collection fait la part belle aux créateurs représentatifs de quelques grands courants esthétiques de l'immédiat après-guerre. Citons l'abstraction lyrique (1945-1960) avec Camille Bryen, Jean le Moal, André Lanskoy, Olivier Debré, Jean Bertholle. Ou encore Cobra (1948-1951) avec Karel Appel, Bengt Lindstrôm, Jacques Doucet, Reinhoud mais aussi des esprits plus indépendants comme le sculpteur José Subira-Puig, ou les peintres Albert Bitran et Ladislas Kijno. Le public peut découvrir une partie de cette magnifique collection qui enrichit et internationalise un peu plus l'attractivité du Musée Rigaud.

Site Internet/WebSite Contact/Contact
Tout collectionneur est " pécheur invétéré, goûteur d'esthétique, chercheur de talents, investisseur visionnaire ou rêveur. " (Sergio Zaragosa)
Francis Fabre n'échappe pas à la règle. Il a repéré, désiré et acheté les quelques 300 œuvres de sa collection personnelle, se constituant patiemment, avec toujours une grande justesse, son " musée personnel ". Collection, passion secrète ? Sûrement.
Pourquoi le musée Rigaud accueille la collection de M. Fabre ? Les raisons sont multiples. La grande qualité plastique des œuvres présentées suffirait à justifier notre choix. La poésie méditative des paysages d'Olivier Debré, l'abstraction lyrique d'un Camille Bryen, les empâtements expressifs et fougueux d'un Karel Appel ou d'un Jacques Doucet... Mais que dire des résonances touchantes, parfois troublantes, qu'elle entretient avec l'incroyable collection des 210 " Huns " de maître Rey (malheureusement non visible en ce moment pour cause de raccrochage).
Plus qu'un simple écho, la collection Fabre étoffe et prolonge celle de maître Rey. Nombreux ont été les artistes aimés et collectionnés par ces deux hommes : Camille Bryen, Jacques Doucet, André Lanskoy, Olivier Debré... mais nombreux aussi sont les nouveaux venus sur les cimaises du musée : le sculpteur catalan Subira-Puig, le peintre espagnol Pelayo, Bertholle...

 
 
Mis à jour le 10/09/2014
Retourner au contenu | Retourner au menu